Accueil   >   Actions artistiques   >   Bab-el-Bal

Bab-el-Bal

Défilé de la Biennale de la Danse de Lyon 2012 sur la thématique : « Entre Ciel et Terre »

Babel, ville mythique qui s'élève, entre Ciel et Terre, se dresse au centre du monde et rassemble en son cœur une humanité qui désire s'élever toujours plus haut.

Cette montagne « cosmique » bâtie des mains de l'homme cherche à unir le bas avec le haut, elle écarte l'horizon infini et transperce les cieux, ouvrant à la fois l'espace et le temps vers la spiritualité.


C'est aussi le symbole d'une construction gigantesque, collective, emblème de la persévérance, de la créativité mais aussi de la vanité des hommes.
Babel est le symbole universel d'une humanité à l'origine nomade qui s'est sédentarisée, développée, protégée, en rassemblant les corps, en se serrant les uns contre les autres pour se rassurer, pour ne plus avoir froid, ne plus avoir peur, ne plus être seul.

Dans le ventre de nos grandes cités modernes se concentrent, se rapprochent et se mélangent des hommes et des femmes de cultures, de couleurs, de langues diverses, un grand bal s'y joue quotidiennement. Bal dans lequel chacun a son rôle à jouer, un ordre absolu règne dans cette organisation chorégraphique tant que nul ne transgresse l'ordre établi : les puissants tels des Dieux mènent le Bal et le reste de l'humanité s'exécute.
Mais il arrive qu'un élément seul enraye cet ordre de marche, un simple grain de sable sort du rang, ce qui en entraîne un autre, puis un autre encore... Ainsi, ce qui a été patiemment construit se déconstruit. L'ordre hiérarchique est renversé et le chaos s'installe, ce chaos est certes un temps d'instabilité, de peur et d'incertitude, mais c'est aussi un temps de créativité où s'ouvre le champ des possibles. Des rencontres aléatoires peuvent se faire, il n'y a plus de barrière, c'est un temps d'expérimentation dynamique dans lequel le hasard fait naître des éléments nouveaux.


Toute l'histoire de l'humanité est prise dans des cycles. Il y a rupture, dans la continuité. Ainsi, peu à peu, certains éléments plus puissants vont émerger et faire converger vers eux d'autres éléments, qu'ils dirigeront et remettront peu à peu en ordre de marche. En re-construisant un système stable, ordonné, hiérarchisé, un peu comme cette tour de Babel, ils pourront assoir leur puissance et mèneront le Bal jusqu'à ce qu'un nouveau grain de sable vienne enrayer le système...


L'effondrement des tours jumelles, la crise économique mondiale, les révolutions dans les pays du Maghreb. Tout cela résonne dans ce tableau chorégraphique, mais le message ici n'est pas un message désespéré, c'est un constat, l'humanité fait – certes – preuve d'orgueil en construisant des tours de Babel qui, en montant trop près des cieux, risquent de s'effondrer. Ainsi en est-il parfois dans la vie de chacun. En cherchant le pouvoir, en se noyant dans un progrès vide de sens, nous perdons notre humanité et le système s'effondre sur lui-même. De là surgit le chaos, l'animalité. Cet instinct de liberté en nous n'est jamais perdu. Il permet la renaissance d'un nouveau cycle, peut-être plus destructeur encore, ou peut-être pas : c’est incertain. Notre seule certitude, c'est que l'humanité debout est en marche et tant qu'elle vit, rien ne l'arrête.


La chorégraphie, imaginée par Anan Atoyama et Sylvaine Deschamps-Garcia, suit trois étapes :
- La construction de Babel, avec une danse géométrique et très ordonnée, directement inspirée des défilés populaires japonais.
- Le bal, organisé pour célébrer cette construction, avec des danses en couple, dont les mouvements sont inspirés des danses des cours royales européennes.
- Le dérèglement du système avec un danseur qui sort de cet ordre établi et entraîne ses congénères, jusqu’à l'effondrement : la danse est chaotique, faite de rencontres aléatoires.
- Enfin, le chaos s’apaise, les hommes se regroupent à nouveau, se réorganisent petit à petit, et relancent un nouveau cycle en se mettant à nouveau à construire une nouvelle Babel…



à voir également

  • Photo de l'action culturelle Esse

    Esse

  • Photo de l'action culturelle R(a/e)ssemble

    R(a/e)ssemble

    2016

    Un Rassemble qui nous Ressemble

    En savoir plus
  • Photo de l'action culturelle Flashmob

    Flashmob

    2018

    L'autisme : “ Toujours unique, Totalement intéressant, Parfois mystérieux

    En savoir plus
  • Photo de l'action culturelle Les Ateliers Art-Taik

    Les Ateliers Art-Taik

    2016

    Donner à la femme des ressources pour appréhender son quotidien autrement

    En savoir plus